Agriculture et consommation

#1
La Communauté a demandé à un cabinet expert (B&L Evolution) de réaliser un diagnostic de notre territoire, au regard du changement climatique. En quelques graphiques et de façon synthétique : voici ce qui ressort de ce diagnostic, concernant l’agriculture et nos consommations

Cliquer sur l'image pour agrandir
Image

Visualiser le document PDF


A vous de nous dire si cela vous paraît pertinent ; et notamment quels enjeux vous paraissent primordiaux…

Re: Agriculture et consommation

#2
Concernant les menaces de ce dossier, la réintroduction de haies entre les cultures me semble être une idée à prendre en compte. Les haies ont un impact bénéfique sur les cultures, l'élevage, l'eau, l'impact du vent, la biodiversité.

La proximité entre zones traitées et zones d'habitation est aussi l'une des grandes faiblesses de notre territoire. Une réflexion sur la répartition géographique des cultures pourrait être intéressante, afin de favoriser une zone tampon entre ces cultures et les habitations. Zones fourragères et cultures bio pourraient ainsi être mis en priorité près des habitations.
Ces zones tampon pourraient aussi accueillir des zones de maraîchages bio, afin d'apporter une production alimentaire locale pour les citoyens, et les cantines locales.

Il serait aussi intéressant de se pencher sur les cultures de notre territoire (quelles cultures céréalières sont faites ? Quelle part pour l'export? Quelle part pour l'élevage? Quelle part pour les agrocarburants? Et quelle part réellement dans notre assiette?). Une politique agricole locale pourrait être mise en place afin de privilégier nos besoins vitaux locaux, respectant par la même occasion notre santé et notre impact sur l'environnement (eau, air, biodiversité...).

Concernant les menaces de notre territoire "concurrence entre l'eau pour l'usage agricole et l'eau potable", je rajouterai que l'eau potable ne l'est déjà pas spécialement sur certaines zones de notre territoire (présence d'atrazine et autres...). cf analyses d'eau sur https://orobnat.sante.gouv.fr/orobnat/a ... dRegion=24

Tous les enjeux me semblent pertinents.

Re: Agriculture et consommation

#3
Bonjour,
Diagnostic plutôt complet je pense.
Néanmoins j'insisterais d'avantage sur les 2 problématiques majeures de notre système alimentaire territorial (national, voir européen):
- Dépendance aux énergies fossiles: celle-ci posera d'abord un problème économique causé par la raréfaction progressive du pétrole qui génèrera une hausse inévitable du cout des carburants (bien plus que 1,50€/L), puis une problème d'approvisionnement pur et dur. Or notre territoire est plutôt rural, donc il jouit d'un atour formidable: nous avons des terres ! Nous devons atteindre l'autonomie alimentaire en s'assurant que notre alimentation n'est pas seulement locale à 10 ou 15%, mais plutôt 80 à 100%. C'est à la fois un enjeu environnemental mais surtout un enjeu d'autonomie territoriale. Cette dernière sera effectivement très compromise lorsque le cout des énergies fossiles aura dépassé des seuils insurmontables.
- Limitation ET adaptation au changement climatique: 50% des émissions de GES (gaz à effet de serre) de l'agriculture proviennent des émissions de NO2 issues de l'utilisation d'engrais azotés de synthèse (amonitrates), 40% du méthane (principalement issu des rots et pets de ruminants), et 10% de la combustion des moteurs (tracteurs...). Par conséquent une solution efficace consiste à cultiver en agriculture biologique (qui n'autorise pas l'utilisation d'amonitrates), et de réduire notre consommation de viande et de produits laitiers (ce qui est également conseillé par les nutritionnistes). Il faut donc soutenir le développement d'exploitations biologiques de type polyculture-élevage (comme c'était le cas il y a 50 ans et plus), afin que les agriculteurs ne mettent pas "tous leurs oeufs dans le même panier" et réduisent leur risques à moyen-long terme. De cette manière ils réduiront aussi le risque alimentaire de la région. L'idée n'est pas de fustiger les agriculteurs en conventionnel, mais plutôt de les aider à se convertir au bio et à changer leur itinéraire techniques (rotations longues, non labour sous couvert, cultures de légumineuses...).

Des études récentes confirment ces éléments:
http://www.itab.asso.fr/downloads/ameni ... ov2016.pdf ; https://www.foodwatch.org/uploads/media ... 009_01.pdf

De nombreux ouvrages ont été écrits sur les alternatives au modèle alimentaire actuel et je vous invite notamment à lire:
"Nourrir l'Europe en temps de crise" (Pablo Servigne)
"L'agriculture biologique pour nourrir le monde" (Jacques Caplat)
Et aussi François Léger (INRA), Claude Bourguignon...

Je serai ravi d'échanger avec vous sur tous ces sujets passionnants !

Arnaud

Re: Agriculture et consommation

#7
Bonjour,
Voici une étude récente du cabinet B&L évolution qui traduit les objectifs de la COP21 (ne pas dépasser +1,5°C) en actions concrètes pour 2030.
Cela me semble indispensable d'avoir conscience des efforts à fournir pour concevoir un plan climat efficace.
L'étude complète est ici: http://www.bl-evolution.com/Docs/181208 ... IEC-V1.pdf

Et l'infographie qui résume les actions est ici: https://www.novethic.fr/actualite/envir ... PJBlmoNQiA

Sujet à discuter lors de nos prochains échanges je pense.

Arnaud
cron