Les chiffres clefs

#1
La Communauté a demandé à un cabinet expert (B&L Evolution) de réaliser un diagnostic de notre territoire, au regard du changement climatique. En quelques graphiques et de façon synthétique : voici les grandes données du territoire, au regard des émissions de gaz à effet de serre, de l’énergie et du Climat. Avec les prévisions climatiques pour notre territoire à l’horizon 2050 ; et nos forces et faiblesses

Cliquer sur l'image pour agrandir
Image

Visualiser le document PDF


A vous de nous dire si cela vous paraît pertinent ; et notamment quels enjeux vous paraissent primordiaux…

Re: Les chiffres clefs

#3
Merci pour ce bilan général.
Attention toutefois plusieurs remarques:
- p5: 66% d'énergie fossile, c'est faux me semble-t-il car vous considérez que l'énergie électrique n'est pas fossile. Or l'électricité française est obtenue à 80% de centrales nucléaires qui fonctionnent à l'uranium qui est fossile (non renouvelable). 10% proviennent de centrales thermiques à pétrole gaz et charbon, et 10% des énergies renouvelables (principalement hydraulique).
- Bilan carbone moyen d'un habitant semble anormalement basse (7TeqCO2 pour un Français et 6,3 sur notre territoire). En effet plusieurs sources sérieuses donnent plutôt des valeurs autour de 10 à 12 TeqCO2 par habitant :
http://www.carbone4.com/sur-les-5-derni ... -a-stagne/
https://www.gouvernement.fr/indicateur-emprunte-carbone;
http://ravijen.fr/?p=440
Il semblerait qu'il y ait une nuance entre "empreinte carbone par habitant" et "émissions par habitant" mais elle m'échappe...
- pollution de l'air: les émissions de pesticides ne sont-elles pas mesurées ?

Merci pour vos retours.

Arnaud

Re: Les chiffres clefs

#4
Bonjour à tous les deux,

Pour votre remarque Manon, cela soulève l'importance de ne pas se limiter à ces chiffres car il est difficile d'en conclure quelque chose. Il est prévisible que le territoire soit dans la moyenne régionale ou nationale. Lorsque la valeur globale par habitant est différente, cela ne signifie pas forcément un territoire exemplaire : il peut s'agir d'un territoire avec très peu d'activité industrielle par exemple. C'est pourquoi les analyses présentées dans ce diagnostic sont sectorielles : bâtiment, logements, mobilité, agriculture, autres secteurs économiques... Les particularités du territoire du Val de Cher Controis y sont prises en compte : viticulture, zones d'activités tertiaires et industrielles, etc.

Vous verrez si vous parcourez les différentes parties du rapport que votre territoire se distingue sur plusieurs aspects : la consommation de bois pour l'énergie qui est élevée, l'importance des surfaces forestières permettant une séquestration de carbone importante, les consommations des bâtiments plutôt élevées, l'utilisation de la voiture individuelle prédominante, le potentiel de développement de certaines énergies comme les pompes à chaleurs géothermiques, etc.

Les enjeux sont assez généraux, mais les axes d'actions à mettre en oeuvre sont propres à chaque territoire et dépendent de la dynamique de ses acteurs locaux.

Pour votre remarque Arnaud, vous avez tout à fait raison de souligner les énergies primaires qui se cachent derrière l'électricité, nous en parlons page 5 de ce PDF. Dans le plan climat, ce sont les énergies finales consommées qui sont analysées, c'est pour cela que l'électricité apparaît (ce n'est pas une énergie primaire car elle n'existe pas dans la nature contrairement au vent ou au pétrole par exemple).

Quant à l'approche empreinte carbone, ce n'est pas la méthodologie qui s'applique aux plans climat territoriaux (où seuls les gaz à effet de serre réellement émis sur le territoire sont comptabilisées, ce qui explique la différence de chiffres). Nous détaillons page 8 de ce PDF aussi les deux notions.
  • Les émissions de gaz à effet de serre par habitant représentent les émissions directes et les émissions dues à la production d’énergie importée du territoire divisées par le nombre d’habitant
    Comme expliqué sur le site du gouvernement, l’empreinte carbone évalue les émissions de gaz à effet de serre induites par la consommation de la population résidant sur notre sol. A la différence des émissions produites sur le territoire, elle inclut les émissions de GES associées aux biens et services importés, et exclut celles associées aux biens et services exportés.
L'empreinte carbone est un bon outil pour comprendre les différents postes d'émissions de gaz à effet de serre d'un individu, et la différence entre les deux chiffres montrent les impacts non locaux (liés à nos biens de consommation, notre alimentation) que nous avons et sur lesquels tout un chacun peut agir. Il existe un outil pour calculer son impact carbone individuel (suivant l'approche empreinte carbone) développé par une association de sensibilisation aux enjeux énergie et climat : http://avenirclimatique.org/micmac/index.php

Enfin, concernant la pollution de l’air liées aux pesticides, ces polluants ne rentrent pas dans la catégorie des polluants dits « réglementés », même s’ils ont un effet sur la santé. Vous avez des informations globales ici : https://atmo-france.org/les-pesticides/ dont un communiqué de presse d'ATMO France disant qu'il est indispensable qu’un dispositif de surveillance pérenne des pesticides dans l’air se mette en place, répondant aux attentes nationales comme locales.
L'observatoire régional Lig'Air se saisit déjà du sujet, je vous invite à consulter leur site : https://www.ligair.fr/la-pollution/la-p ... osanitaire

Re: Les chiffres clefs

#5
Bonjour B&L évolution,
Je vous remercie pour votre réponse complète. C'est très clair pour moi, j'avais d'ailleurs rectifié de mon côté sur la différence entre émissions locales et empreinte carbone.
Par ailleurs je voulais vous féliciter pour votre travail et notamment la publication récente que vous avez faite sur les implications en 2030 d'un scénario à +1,5 degré. Cela rejoint le travail que nous faisons dans le mouvement citoyen "Résistance Climatique" lancé en novembre dernier (www.resistanceclimatique.org). Je serais ravi d'échanger avec vous sur les synergies que nous pouvons trouver ensemble.

A bientôt !

Arnaud
abrulaire@gmail.com

Re: Les chiffres clefs

#6
Bonjour,
Voici une étude récente du cabinet B&L évolution qui traduit les objectifs de la COP21 (ne pas dépasser +1,5°C) en actions concrètes pour 2030.
Cela me semble indispensable d'avoir conscience des efforts à fournir pour concevoir un plan climat efficace.
L'étude complète est ici: http://www.bl-evolution.com/Docs/181208 ... IEC-V1.pdf

Et l'infographie qui résume les actions est ici: https://www.novethic.fr/actualite/envir ... PJBlmoNQiA

Sujet à discuter lors de nos prochains échanges je pense.

Arnaud
cron